Cuisine asiatique, quels accords entre mets et vins ?

Cuisine asiatique, quels accords entre mets et vins ?

Autrefois peu ou mal connue, la cuisine Asiatique est aujourd’hui largement plébiscitée. Preuve en est les enseignes qui font carton plein. Et si le secteur de la restauration s’est laissé séduire, vous êtes nombreux à avoir un bon coup de fourchette pour les plats asiatiques. Du sushi vegan à l’incontournable Bo Bun en passant par le Gua Boa, le Bibimbap ou encore les ramens popularisés par les séries coréennes, de la Chine à l’Asie du Sud-Est, la Corée, Taïwan, les Philippines … la diaspora est riche d’émerveillements pour vos papilles. Bref une cuisine qui a tout pour plaire tant elle recouvre une multitude de spécialités. Riche et gourmande donc, rien de tel d’ouvrir la voie à une large palette d’accords « mets » et « vins ».

Comment entretenir les relations aigres-douces de ces plats avec les accords de vins ?

On vous donne les astuces de sommeliers pour choisir les bons vins.

Cuisine asiatique et vins, les meilleurs structures tanniques

Que vous optiez pour un repas japonais, vietnamien, thaï ou chinois, les sommeliers vous conseillent de servir un Côte du Rhône Rouge, un Vouvray blanc, un Vin de Pays du Vaucluse en rosé ou encore un Champagne rosé. En fait, les icônes du Petit Ballon recouvrent une multitude de spécialités, vous permettent de profiter d’une large palette d’accords « mets » « vins ». N’hésitez pas à découvrir La bouteille parmi une sélection de vins et de spiritueux aux accords parfaits. Main dans la main, laissez-vous guider. En attendant, on vous propose quelques pistes ci-aprèspour faire votre choix. Bien entendu, n’en oubliez pas que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez-le avec modération (selon les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé, l’alcool est à éviter pendant la grossesse et l’allaitement, lors de certains traitements médicamenteux, certains affections aiguës ou chroniques et avant de conduire notamment).

Cuisine japonaise et vins, les meilleures structures tanniques

Tempura, Soba, Ramen, Udon, Gyoza, Onigiri, Okonomiyaki, Yakotori, Sushis, Sashimis, Donburi, Karé Raisu, Tonkatsu, si ces plats figurent parmi les plats les plus typiques de la cuisine japonaise, laissez-vous séduire par des vins blancs, plutôt secs et peu boisés. Laissez la richesse des vins blancs comme le Sancerre, le Chablis, le Vouvray, le Montlouis ou encore le vin blanc Corse allier sans fausse note les accords avec ces mets. Si vous êtes plutôt vin rouge, misez pour un rouge léger et épicé comme un Pineau de La Loire ou un Poulsard du Jura. En été, rien ne vous empêche de trouver l’équilibre subtil, d’apporter l’onctuosité nécessaire pour relever un plat avec un rosé. Pour autant qu’il soit légèrement vineux comme ceux provenant de Provence, du Languedoc ou de Tavel.

Cuisine vietnamienne et vins, les meilleures structures tanniques

Soupe pho, rouleau de printemps, Bun Bo Hue, bun Cha, Banh mi Hoi An, Hu Tieu, Cao lau, Hoi An, Banh khot, banane couverte par du riz gluant et grillé, nem, cha ca La Vong, Banh xeo, si ces plats figurent parmi les plats les plus typiques de la cuisine vietnamienne, laissez-vous séduire par des vins minéraux. Laissez la richesse d’un chablis, d’un Sancerre, d’un joli Beaujolais combler votre palais. Vous pouvez aussi miser sur des vins jeunes et plus particulièrement des cépages Saumur-Champigny ou Bourgueil pour apporter l’équilibre parfait entre plat et vin.

Cuisine thaï et vins, les meilleures structures tanniques

Pad Thaï, Khao Phat, Som Tam, Tom Kha, Panang curry, Pat Krapao, Massaman, Khao Niao ma mouang, si ces plats figurent parmi les plus emblématiques de la Thaïlande, vous saurez les apprécier d’autant plus avec un vin légèrement sucré. Et pour cause, ces plats sont composés d’épices assez fortes et très gouteuses comme la citronnelle, le lait de coco, le curry indien. Mieux vaut donc miser sur un vin plutôt discret pour vous délecter des arômes de ces plats. C’est le cas des demis secs de Vouvray à Montlouis ou encore d’Alsace comme l’incontournable Gewurztraminer. Vous pouvez aussi mettre à table l’incontournable du bordelais qu’est le Sauternes, le vin jaune du Jura ou le Chenin, la star locale de La Loire. Et pour les périodes de fin d’année, rien de tel qu’un Jurançon, qui offre de jolies notes de miel, de fruits confits et de cannelle. C’est aussi un vin parfait pour accompagner vos repas de Noël.

Cuisine chinoise et vins, les meilleures structures tanniques

Poulet Impérial, Tofu Ma Po, canard laqué de Pékin, boulettes de porc braisées en sauce, porc de Sichuan, crevettes aux vermicelles et à l’ail, porc aigre-doux, hotpot, Wontons, raviolis, riz frit de Yangchow … la cuisine chinoise est elle aussi riche, de quoi vous permettre d’émoustiller vos papilles avec des couleurs, des arômes, des goûts multiples. Et pour satisfaire l’épicurien que vous êtes, un blanc très sec comme le Sancerre, le Chablis, un vin peu boisé comme un Crozes-Hermitage de la vallée du Rhône, un Bergerac ou encore un Marcillac sont parfaits. Vous pouvez aussi imaginer un rouge plus structuré comme un Cairanne, un Rasteau, un blanc gras à l’image d’un Givry, d’un Mercurey voire un pinot noir d’Alsace pour donner cette patine aux mets chinois. Les vins blancs moelleux d’Anjou, de Touraine ou encore du Sud-Ouest apporteront aussi cette vivacité pour rehausser les saveurs chinoises.