Les bonbons japonais dagashi, ces confiseries aux 1000 saveurs
Sushin » Recettes asiatiques » Les bonbons japonais dagashi, ces confiseries aux 1000 saveurs

Les bonbons japonais dagashi, ces confiseries aux 1000 saveurs

Depuis de nombreuses années maintenant, la culture japonaise a réussi à s’imposer en France dans des secteurs variés. On peut en effet citer la littérature avec les mangas, les jeux vidéo avec les RPG et les grands constructeurs comme Nintendo ou encore la high-tech de manière générale. L’alimentation n’est pas non plus en reste puisque tout le monde connaît désormais les sushis ou encore le râmen. Mais avez-vous déjà entendu parler des bonbons japonais qu’on nomme dagashi au pays du soleil levant ?

Les dagashi, qu’est-ce que c’est ?

À l’origine, le mot japonais dagashi s’utilisait pour désigner les friandises bon marché destinées au peuple par opposition aux jôgashi qui étaient plus raffinées. On confectionnait surtout les dagashi avec du sucre noir puisqu’il était moins cher à produire que le sucre blanc. Toutefois aujourd’hui, ce terme s’emploie surtout pour les petits snacks salés et sucreries (bonbons, barres chocolatées, gâteaux…) destinés aux enfants. Vendus la plupart du temps à l’unité à partir de 5 yens (environ 4 centimes d’euro), nos en-cas japonais peuvent ainsi être achetés avec de l’argent de poche.

Par ailleurs, il existe au Japon des boutiques spécialisées dans ce type de friandise qu’on appelle dagashi-ya. Elles sont encore très populaires et vous allez maintenant comprendre pourquoi ce qu’elles vendent attire autant de Français aujourd’hui !

Aperçu des différentes saveurs de dagashi

Comme nos bonbons japonais ne sont pas chers à l’unité, on les vend en général en assortiment afin que le consommateur puisse découvrir plusieurs saveurs différentes uniques au Japon. En plus des fameux KitKat qui sont incroyablement variés (goût pomme, patate douce, prune, thé vert, châtaigne…), on trouve des mets un peu plus exotiques. C’est le cas par exemple des umaibô (sorte de snack au maïs soufflé qui signifie “bâton délicieux”) au goût nattô (graines de soja fermentées) ou mentai (rogue de colin). On ne vous cache pas que c’est parfois spécial, mais c’est toujours très rigolo à savourer entre amis !

Difficile aussi de ne pas citer les algues séchées et les bâtonnets de viandes moelleux appelés “Oyatsu Calpas”. Composés de porc et de poulet, ils font fureur auprès des jeunes Japonais et on est souvent surpris la première fois qu’on en mange. Enfin, pour les personnes qui veulent avoir une alternative aux Mikado (bâtonnets chocolatés), il existe les fameux Pocky. La recette est presque la même sauf que là encore, vous aurez droit à toute une panoplie de saveurs différentes : thé vert, pêche, mangue… Il y en a pour tous les goûts, vraiment !

A lire également