capture-decran-2022-11-04-a-12-01-04
Sushin » Recettes asiatiques » Entre art culinaire et chance, quelle est la place du porc en Asie ?

Entre art culinaire et chance, quelle est la place du porc en Asie ?

Omniprésent dans la gastronomie asiatique tout comme dans les casino en ligne français, le porc est très consommé. En Chine il représente à lui seul 3,9% de l’indice des prix à la consommation, dans nul autre pays elle n’atteint cette proportion. Les Chinois vénèrent carrément le porc et la viande de porc y est très prisée. Les Asiatiques en sont les plus gros mangeurs au niveau mondial.

Le porc est symbole de chance et de prospérité en Chine. Dans le Bouddhisme tibétain, par contre, il représente l’ignorance et est responsable de toute la misère du monde. Pour les peuples sino-vietnamiens, le porc est au contraire un symbole de prospérité et d’abondance. Cependant, il faut noter que du point de vue gastronomique, il fait l’unanimité.

Le porc dans la culture chinoise

Dans le zodiaque chinois, le cochon est le 12 ème et dernier signe du cycle astral de 12 ans. Selon la croyance populaire, cette place est due au fait que le porc arriva le dernier à l’invitation de Bouddha. En effet, ce dernier invita tous les animaux au tout premier réveillon du Nouvel An chinois. Douze seulement l’honorèrent de leur présence et vinrent dans l’ordre suivant : le rat, le bœuf, le tigre, le lièvre, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq, le chien et finalement le cochon. 

Malgré son rang dans la liste d’arrivée le cochon a de très belles qualités. Il symbolise la chance et la prospérité. Généralement, l’année du cochon est considérée comme idéale pour entamer de nouveaux projets ou mener à bien ceux encore en cours d’exécution. 

C’est dans le même ordre d’idée que l’on estime que cette année est idéale pour avoir un enfant, prendre de nouvelles résolutions qui perdureront certainement à cause de la période.

Cependant, en affaires ou au travail le cochon ne favorisera le succès que si les actions initiées pour y parvenir le sont dans la gentillesse et la bienveillance.

Le porc dans la cuisine asiatique

Qu’elle soit japonaise, vietnamienne, chinoise, balinaise ou thaïlandaise la cuisine asiatique est très riche vaste et diversifiée. Nous aurons le temps de le remarquer dans les lignes suivantes.

Le porc dans la cuisine japonaise

Au pays du soleil levant, nous retiendrons par exemple le porc ‘’tonkatsu’’ aux aubergines ‘’terriyaki’’. Une recette simple et facile utilisée au quotidien. C’est un mélange de fines escalopes de porc pané avec des aubergines dans une sauce soja.

Le porc dans la cuisine vietnamienne

Le porc au caramel ou ‘’Thit kho’’ est un classique de la cuisine vietnamienne après les neems. On peut y remplacer le porc par d’autres viandes. Son gout caramel est unique et fait l’unanimité. Cette recette associe au goût caramel celui du ‘’nuoc mam’’.

Le porc dans la cuisine chinoise

Tout comme son homologue vietnamien, le porc chinois se mange aussi en caramel. C’est un plat très parfumé aux épices notamment le gingembre et l’ananas dans une sauce soja.

Le porc dans la cuisine thaïlandaise

Fortement influencée par la Chine, et le Japon ; la cuisine thaïe est très prisée. Le porc y occupe une place de choix.

Le porc dans la cuisine balinaise 

Très proche de la cuisine indonésienne, le porc y occupe aussi une place prépondérante. Il y est cuisiné de plusieurs façons aussi délicieuses les unes que les autres.

Indéniablement, le cochon occupe une place prépondérante dans l’art culinaire asiatique. Sa bonne position dans la gastronomie asiatique est définie  par le symbole de chance et de prospérité sous tendu par les croyances populaires en Asie généralement comme c’est le cas en Chine par exemple.

Publications similaires